mercredi 27 mars 2013

Le PDG d'Iliad vient d'annoncer l'ouverture d'une école privée totalement gratuite




Après avoir transformé le paysage des télécoms en France, Xavier Niel entreprend de faire la "révolution du système éducatif". Le fondateur de Free a lancé officiellement mardi une école gratuite de développeurs informatiques baptisée "42" en référence à Douglas Adams, l'écrivain auteur du Guide du voyageur galactique. Un projet jusqu'ici connu sous le nom "born2code" et qui ouvrira ses portes en novembre 2013.

"Rompre avec le système scolaire actuel standardisé"
"La difficulté aujourd'hui pour créer son entreprise est de trouver des talents. 70% des entrepreneurs en informatique en France l'attestent" a expliqué le dirigeant d'Iliad. Il a donc eu l'idée d'ouvrir un nouveau lieu de formation avec des dirigeants d'une grande école existante, l'Epitech: Nicolas Sadirac, Kwame Yamgnane et Florian Bucher. Leur ambition? "Générer des centaines de génies". Pour cela, le patron d'Iliad propose rien moins que "changer de paradigme" grâce à une "pédagogie différente et réellement innovante, une ouverture à tous et une infrastructure pour répondre à ces besoins". Le tout étant entièrement gratuit pour les élèves. Xavier Niel a déjà investi 20 millions d'euros pour acheter et équiper les locaux de 4200 m2 de son école située dans le 17e arrondissement de Paris. Et il promet 50 millions d'euros de plus pour assurer son fonctionnement sur les 10 prochaines années.

"Il faut intégrer le constat que la connaissance n'a plus d'importance, a pour sa part indiqué Nicolas Sadirac. Puisque toutes les informations sont maintenant disponibles sur internet, ce qui est important c'est de savoir utiliser cette connaissance et d'être actif". Il propose ainsi un "apprentissage collectif, une école 'peer-to-peer'", qui "permet aux étudiants de libérer toute leur créativité grâce à un apprentissage par projets".

1000 élèves sélectionnés, aucun diplôme pré-requis
L'établissement 42 accueillera donc gratuitement des jeunes de 18 à 30 ans quel que soit leur niveau d'étude. "Il y a 200.000 jeunes qui sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification, sans aucun diplôme, sans aucune reconnaissance, or c'est certainement parmi ces 200.000 jeunes qu'on a le plus de chances de trouver les talents et les entrepreneurs de demain", a insisté Nicolas Sadirac.

Le cursus durera de trois à cinq ans "selon les individus". L'école sera ouverte 24 heures sur 24, tous les jours de la semaine, et dotée d'un milliers d'ordinateurs dernier cri, "un pour chaque étudiant" comme l'a souligné Xavier Niel. Pour intégrer cette nouvelle école, les candidats peuvent dès maintenant remplir un dossier sur le site internet dédié. Une première sélection permettra à 4.000 candidats de participer l'été prochain à "une piscine", une session intensive d'informatique de "15 heures par jour", à l'issue de laquelle 1.000 personnes seront sélectionnées pour intégrer l'école à la rentrée prochaine.

Un message envoyé au pouvoir politique
"La France n'est que la 20e puissance économique mondiale en terme d'économie numérique. Nous allons vers le déclin" s'alarme Xavier Niel. Et pour lui, il est nécessaire d'agir même si "nous savons que la réponse ne viendra pas du politique donc il faut qu'elle vienne d'initiatives privées". L'ouverture de son établissement est en quelque sorte une réponse aux ministres Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg, qui avaient qualifié Free de "passager clandestin", critiquant une position favorable dont Xavier Niel abuserait. Lui répond seulement qu'"il y en a qui agissent et d'autres qui parlent".

"42" s'établit ainsi délibérément en marge de l'Education nationale et de son système, ce qui veut dire qu'il renonce à toute possibilité de délivrer un diplôme reconnu. Xavier Niel indique simplement que des entreprises comme Free, "bloqué et en retard dans certains projets à cause d'un manque de talents", ouvriront grand leurs portes à ces futurs élèves. Mais tous n'auront pas accès à ce débouché.

S'étant invité à la conférence de presse, Patrice Dumoucel, fondateur de l'EPITA, une école d'informatique, a d'ailleurs mis en garde Xavier Niel: "Ce que vous souhaitez faire, je l'ai déjà tenté il y a 30 ans mais vous allez, comme moi, vous trouver confronté au système de certification français. Vous pourrez peut-être faire sortir une dizaine de génies, mais pour les autres?". Il a également déploré dans ce projet "l'absence d'apprentissage d'une culture générale et une ouverture d'esprit" nécessaires au développement des étudiants et offertes par le système éducatif traditionnel.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

 
blogger