dimanche 17 novembre 2013

Sony VS Microsoft : le match est lancé !


Aux Etats-Unis, les habituelles scènes de foule ont accompagné vendredi l’arrivée de la PlayStation 4 dans les magasins. Son fabricant Sony a ainsi donné le coup d’envoi à la nouvelle génération de consoles, sept ans après la PS2 et la Xbox 360. En France, à une semaine d’écart, Microsoft et Sony livreront bientôt leurs dernières créations.

Microsoft ouvre les hostilités le 22 novembre avec sa Xbox One, destinée à un public large et présentée comme une véritable plate-forme multimédia, grâce notamment à une interface ergonomique qui utilise un système de commande vocale et gestuelle (Kinect 2).

Sony proposera sa nouvelle console aux « gamers » français le 29 novembre. Cette dernière, annoncée au prix de 399 euros, soit 100 euros de moins que sa concurrente, se veut un produit recentré sur le jeu et sur les joueurs réguliers. Ces deux positionnements ne correspondent pas forcement à des différences de capacité technique. « Les produits sont en fait très similaires en termes de qualité graphique, d’ouverture vers les réseaux sociaux et le cloud, et de nouvelles technologies d’interactivité », constate Jean-Louis Verlaine, PDG du studio de création de jeux vidéo Blacksheep.

Cette proximité des performances conduit certains développeurs de jeux à attendre la réaction des joueurs et du marché dans les jours et les semaines qui viennent pour s’engager davantage.
Le succès initial semble promis au deux constructeurs. A la FNAC, par exemple, le niveau de précommandes est très élevé pour les deux produits, avec un net avantage à ce stade pour la PS4. Les distributeurs n’excluent d’ailleurs pas un risque de pénurie pour les fêtes de fin d’année.

Un enjeu considérable.

L’enjeu est de taille pour les deux géants du jeu vidéo. Sur quatre ans, la PS4, la Xbox One et la Wii U de Nintendo devraient se vendre à 180 millions d’exemplaires, selon l’institut IDATE. Un changement de génération de console ne se fait pas sans risque économique. Les difficultés de Nintendo avec sa nouvelle Wii U, après le succès retentissant de la première Wii, ont contribué à fragiliser la situation financière du fabricant japonais au premier semestre.

Cette transition apparaît aujourd’hui d’autant plus délicate que la situation concurrentielle est profondément bouleversée. L’apparition de fabricants de consoles alternatives (comme la Ouya par exemple, qui coûte moins de 100 dollars) et surtout l’explosion des jeux sur tablette et smartphone ont radicalement modifié le marché du divertissement numérique. En élargissant le cercle des joueurs, ces nouveaux produits offrent un formidable gisement de nouveaux clients potentiels pour les fabricants de consoles. Mais ces machines sont aussi une alternative nettement moins coûteuse pour les consommateurs.

A quelques jours du lancement, les constructeurs peaufinent leur communication et les joueurs s’apprêtent à rendre leur verdict. L’impatience est perceptible. Certains l’ont bien compris et comptent bien profiter de la pénurie. Certains internautes revendent déjà à prix d’or les consoles qu’ils ont pris le soin de pré-commander sur les sites de vente en ligne…

Source: Lesechos

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

 
blogger