Une pluie de PV électroniques est arrivée à son domicile

by 09:52 0 commentaires

Cette année, Coralie ne fera pas de cadeau de Noël. Elle n'ira pas, non plus, à Paris pour réveillonner avec ses parents. Cela la rend malade. Et triste. Mais cette Niçoise de 24 ans n'a pas les moyens de faire autrement. Ou plus précisément, elle n'en a plus les moyens depuis deux semaines. Depuis qu'une pluie de PV électroniques est arrivée à son domicile dans le quartier Saint-Roch à Nice.

Une pluie de PVe aussi inattendue que spectaculaire. « J'ai reçu le même jour dans ma boîte aux lettres vingt-neuf amendes forfaitaires majorées pour un total de 2 200e, se lamente Coralie. Elles correspondent à des stationnements gênants effectués au cours des mois de mars, avril, mai et juin. Je ne conteste pas le fait de m'être mal garée durant cette période. Tout le monde le fait dans le quartier car il n'y a pas de place. Cependant, j'aurais tout de suite arrêté si j'avais su qu'on m'alignait tous les matins. Là, je n'ai jamais été avertie avant de recevoir ces 29 majorations. C'est un désastre… » Et ce désastre ne touche pas seulement Coralie. Autour du boulevard Pape-Jean-XXIII, ils sont au moins une vingtaine à avoir reçu des lots de contraventions pour des stationnements gênants ces dernières semaines.

« C'est tout sauf de la prévention »


Plusieurs habitants du quartier ont eu la mauvaise surprise de recevoir des lots de PV électroniques majorés consécutifs à des stationnements gênants. Ils n’avaient jamais reçu les premiers avis

À chaque fois, c'est la même histoire. Les PVe n'ont fait l'objet d'aucun avis. Jamais aucun papillon n'a été glissé sous les essuie-glaces pour informer de la verbalisation dématérialisée. De même, l'amende minorée n'est quasiment jamais parvenue.

De quoi faire enrager tout un quartier. Notamment, contre l'agent de la police national qui a aligné chaque jour ou presque, entre 5 h 30 et 7 heures. « S'acharner au petit matin sur ce secteur de Nice où il est impossible de se garer, c'est tout sauf de la prévention, fustige Alexie qui cumule près de 3 000 e de dette auprès du Trésor public. Le policier a juste trouvé une zone où il peut faire du chiffre et il en profite. Il n'a jamais pris le temps de mettre un papillon d'information. Pourtant, en nous voyant continuer encore et toujours à nous garer au même endroit, il aurait dû se douter que nous n'étions pas au courant des verbalisations. Sinon, que croyait-il ? Que Saint-Roch avait décidé de faire un effort commun pour soutenir les finances nationales ? »

Alors, face à ce que tout un quartier considère comme une injustice, la résistance s'organise. Depuis quelques jours, une pétition circule. Elle a déjà été signée par près de 30 personnes. De plus, des courriers ont été envoyés partout ou presque.

« Nous avons écrit à la police, à la mairie, au Trésor public, à la Préfecture, au conseil général, révèle Marine, 25 ans. J'espère vraiment que quelqu'un va nous venir en aide car j'en suis déjà à 16 amendes majorées et rien ne dit que d'autres ne vont pas encore arriver pour les mois de juin, juillet et août. C'est de l'argent jeté par les fenêtres. Si j'avais reçu une première amende, je serai allée me garer plus loin. Quitte à marcher quinze minutes… Je suis à la recherche d'un emploi et j'ai tout sauf les moyens de payer. Mes fêtes de Noël sont foutues. »


Mister Bons Plans

QUI SUIS-JE ?

Passionné par les voyages, les nouvelles tendances et les bons plans, je souhaite partager avec vous mes découvertes, conseils.